Notice des auteur.e.s

 

 

Volume 1 – Absence de l’original, productivité de la copie

 

Flavia Bujor

Flavia Bujor est doctorante en littérature générale et comparée à l’Université de Rennes 2, sous la direction d’Emmanuel Bouju (depuis 2014). Son sujet de thèse s’intitule : « Plasticité des corps et étrangeté : la re-production des rapports de pouvoir dans la fiction romanesque contemporaine (Marie NDiaye, Suzette Mayr, Yoko Tawada) ». Ancienne élève de l’École Normale Supérieure (Ulm) et agrégée de lettres modernes, elle est ATER à l’Université Bretagne-Sud.

 

Ellen Delvallée

Les recherches d’Ellen Delvallée portent sur la poésie de cour et l’historiographie au début du xvie siècle. Elle a récemment soutenu une thèse intitulée Poétiques de la filiation. Clément Marot et ses maîtres : Jean Marot, Jean Lemaire et Guillaume Cretin, menée en cotutelle entre l’Université Grenoble Alpes et Rutgers University (États-Unis). Alors que la récente réhabilitation des Rhétoriqueurs a laissé intact le présupposé d’une révolution marotique entre Clément et ses prédécesseurs, ses travaux mettent en lumière ce que l’esthétique et la rhétorique du poète de François ier doivent à ses maîtres, et la façon dont Clément met en scène cet héritage. Des articles ont déjà été publiés à partir de ces recherches, et de nouvelles investigations sont en cours : elles portent sur les mutations de l’historiographie au début de la Renaissance.

Ellen Delvallée est actuellement ATER à l’Université de Caen, où elle travaille comme formatrice à l’École Supérieure du Professorat et de l’Éducation.

 

Mariano D’Ambrosio

Mariano D’Ambrosio, de nationalité italienne, est né à Naples le 24 novembre 1982. Il a obtenu un doctorat en Littérature comparée auprès de l’Université Paris 3 – Sorbonne Nouvelle, en 2016, sous la direction de Jean Bessière. Le titre de sa thèse est : « Le roman de la non-linéarité : une analyse comparée de Tristram Shandy, Pale Fire, La Vie mode d’emploi et House of leaves ». Il est également titulaire d’un Master 2 (Laurea specialistica) en Communication, journalisme et édition, obtenu auprès de l’Université de Parme (Italie), en 2007. Ses articles ont été publiés sur les revues Allegoria, Studi pasoliniani, Parole rubateTrans-.

 

Rémy Arcemisbéhère

Rémy Arcemisbéhère, agrégé de Lettres modernes, est doctorant contractuel à l’Université Paris IV- La Sorbonne ; il réalise actuellement une thèse sur le travail des sources dans l’œuvre du poète Gérard de Nerval sous la direction de Mme Sophie Basch. Il est affilié au CELLF (Centre d’étude de la langue et de la littérature française), unité mixte du CNRS et de l’université Paris-IV. Ses domaines de spécialisation sont le Romantisme français et européen, l’Orient au xixe siècle et l’étude des sources (génétique, intertextualité et philologie). Il participe au projet « Bibliothèques d’Orient » organisé par la Bibliothèque nationale de France.

  

Édouard Rolland

Édouard Rolland est plasticien, théoricien et critique d’art. Docteur en « Arts et Sciences de l’Art » de l’Université Paris-1 Panthéon-Sorbonne, il est qualifié aux fonctions de Maître de Conférence et membre extérieur du laboratoire « Art des Images et Art contemporain » (EA4010-AIAC) de l’Université Paris-8 Saint Denis.

  

Barbara Roland

Formée en arts et diplômée en Information et Communication (cinéma et arts audiovisuels) de l’Université de Liège, Barbara Roland est titulaire d’un doctorat en Information et Communication (arts du spectacle vivant) de l’Université Libre de Bruxelles. Ses recherches pratiques et théoriques ont principalement porté, entre autres sujets, sur l’étude des manifestations et des articulations de trois processus créatifs, la performance, la mimêsis et la représentation dans les événements contemporains. Elle a présenté des performances et des conférences à un niveau national et international, et contribué à des revues spécialisées et scientifiques telles que L’art Même, Inter, Degrés, Performance research, Hybrid

 

Volume 2 – Exhumation et reproduction des corps dans la littérature contemporaine

 

Ricardo Bedoya

Né au Pérou, Ricardo Bedoya Forno est ancien élève de l’École Normale Supérieure de Lyon, où il a obtenu un master en littérature comparée. Il est actuellement en troisième année de doctorat en littérature générale et comparée à l’Université Rennes 2, sous la direction d’Emmanuel Bouju. Sa thèse porte sur le roman contemporain de la violence politique au Pérou et en Espagne.

 

Marion Lata

Marion Lata (https://marionlata.ml/) est ancienne élève de l’ENS Ulm, agrégée de lettres modernes et doctorante en littérature comparée à l’Université Paris 3 – Sorbonne Nouvelle. Sa thèse, dirigée par Sophie Rabau, vise à proposer une théorie de l’intervention du lecteur en littérature papier et numérique, autour du concept critique d’interactivité.

 

Ariane Bessette

Docteure en Lettres françaises (Université d’Ottawa, Canada, 2016), Ariane Bessette enseigne le français et la littérature au collège John Abbott à Montréal. En plus d’articles publiés au Canada, en France et en Angleterre et de communications présentées au Canada, en France et aux États-Unis, elle est l’auteure de deux recueils de poésie publiés aux éditions David (Avant l’oubli, 2011 ; Lieux provisoires, 2014) et d’un roman, La crue, qui paraîtra à l’hiver 2018 aux éditions Québec Amérique. Également scénariste (TV5, Sodec), elle s’intéresse tout particulièrement à la littérature de l’extrême contemporain, à la représentation du corps et au stéréotype.

 

Loïse Lelevé

Normalienne, agrégée de lettres modernes, Loïse Lelevé prépare une thèse de littérature comparée à l’Université Rennes 2, sous la direction d’Emmanuel Bouju, sur les romans européens du faussaire à l’époque contemporaine. Elle a récemment publié un article « Fictions de l’énigme : vers une poétique du faux tableau » (RLC XC, n° 1, janvier-mars 2016).

 

Maxime Aillaud

Après trois ans de classe préparatoire littéraire, Maxime Aillaud a obtenu un master de Littérature (Imaginaires et genèses littéraires) à l’Université de Toulon, au sein de laquelle il prépare actuellement une thèse. Certifié de Lettres Modernes, il interroge en parallèle dans son travail de recherche les représentations spatiales dans la littérature contemporaine d’expression francophone. Il s’est principalement intéressé aux œuvres de Pierre Michon et d’Hélène Cixous, sur lesquelles il a pu prononcer des communications lors d’une quinzaine de colloque internationaux. Il a rédigé plusieurs articles scientifiques portant sur des thématiques et des formes aussi variées que celles de l’interculturalité, du métadiscours, de la bio-fiction ou encore du genre. Il est membre du Laboratoire BABEL (ED 509).

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search